Kid Karate, les décibels venus du ventre

Kid Karate

Je ne m’y attendais plus du tout : Kid Karate, ce groupe irlandais que j’avais découvert il y a quelques années vient de sortir sans crier gare un LP.

Et pourtant crier ils savent le faire et bien !

Après quelques EP, Kid Karate nous offre (littéralement puisque l’album est disponible gratuitement sur Soundcloud) son premier album éponyme.

Fieuvreux, nerveux, énergique…. L’opus est à l’image des morceaux déjà édités. La parfaite bande-son pour retrouver un regain d’énergie en fin de journée.

J’ai découvert Kid Karate complètement par hasard. J’avais appris que BRMC venait en concert à Lyon dans le cadre du festival itinérant Les nuits de l’alligator. Ni une, ni deux, j’avais pris mon billet, les bikers de San Francisco faisant partie de mon top 3 de mes groupes préférés du monde entier.

Quelques mois avant le-dit concert, je me suis renseignée sur les groupes qui faisaient la première partie de la soirée.

Si le 1er groupe ne m’a pas laissé de souvenirs grandioses au point que j’en ai oublié le nom, je me souviens très nettement de ma première écoute de Kid Karate : j’ai détesté !

Braillard, gueulard… j’ai eu l’impression qu’on avait donné le micro à un ado énervé.

Kid Karate : la puissance du live dans l’album

Mais le jour du concert, je me suis pris une grande claque dans les oreilles et dans le ventre.

Et c’est ça que j’aime et que je recherche dans la musique, être surprise. Etre étonnée et être estomaquée, au sens propre. J’aime quand un morceau me tord les trippes, me hérisse le poil et me donne la chair de poule.

Kid Karate fait partie de ces moments. Ils sont arrivés à deux sur scène. A l’époque, le groupe était un duo composé de Kevin Breen, au chant et à la guitare et de Steven Gannon, à la batterie.

Les premiers coups sur la batterie nous mettent sous hypnose, la voix du chanteur nous accroche, et les riffs de guitare finissent de tous nous attacher. On était fait comme des rats, complètement pris au piège. Je dis « on » car je me souviens que le public était déchaîné, ce qui est plutôt rare pour une première partie.

Dès la première écoute de l’album, j’ai retrouvé toutes les sensations que j’ai ressenti pendant le concert. C’est puissant et viscéral. C’est bon ! Kid Karate a une signature dans ses morceaux, un style bien défini. Leur album est un concentré d’énergie pure. A écouter sans modération.

Leave a Reply